lignes

Je remercie mes 254 lecteurs attentifs qui m’ont signalé que ligne prenait un s au pluriel …​

Publicités
Publié dans Non classé. Leave a Comment »

Comines suite

Une photo où l’on pose, c’est un peu artificiel, bien sûr. Pourtant, celle-ci s’ajoute à mes ligne sur Saint-Henri. La classe de 1re avec laquelle j’ai passé une belle matinée !

Publié dans Non classé. Leave a Comment »

Miracle

Je ne l’apprendrai à personne, il y a dans la vie des jours bénis. J’en ai connu quelques-uns, pas vraiment beaucoup.

Vendredi dernier, j’ai rencontré des élèves de l’Institut Saint-Henri, à Comines. Quel bonheur de constater qu’il existe encore des écoles où l’on travaille, où l’on découvre la vie, où l’on sourit, où l’on est heureux ! J’y ai été heureux toute la journée, face à un prof, Mathilde, et à des élèves qui avaient bien lu mes livres et qui me questionnaient avec une attention chaleureuse.

En rentrant, j’ai écrit ce petit poème sans autre prétention que de dire merci.

Miracle

Il avait oublié le bruit

Que fait la craie sur le tableau,

Leurs rires et leurs yeux éblouis.

Et ses espoirs sur le bureau.

Il avait oublié, c’est vrai,

Que c’est bon de vivre avec eux

De leur apprendre l’alphabet

Et les secrets pour vivre heureux.

Mais ce matin bleu à Comines

Il retrouva les yeux, les bancs.

Il retrouva, on l’imagine,

Des souvenirs adolescents.

Par un coup de bâton magique

Sont revenus les bancs, les rires

Et les souvenirs magnifiques

D’un temps qu’il voudrait bien récrire.

Publié dans Non classé. 1 Comment »

désolé

Décidément, ce n’est pas mon jour de chance ! Mon bis devient bie et préférés préféras.
Je ferais mieux d’écrire à la plume, non ?

Publié dans Non classé. Commentaires fermés sur désolé

bie repetita

Je ne sais quel virus informatique est venu une fois de plus chambouler mon texte. Mes lecteurs préféras voudront bien ne s’en tenir qu’à celui-ci :

J’ai déjà dit ailleurs importance qu’a pour moi la ponctuation. Quand de jeunes lecteurs me demandent ce qu’ils doivent apprendre s’ils veulent écrire, je leur dis toujours que la ponctuation est bien plus importante que l’orthographe. Et j’en suis de plus en plus convaincu, chaque fois que je dois relire la phrase d’un romancier contemporain pour comprendre le sens d’une phrase, à cause d’une ponctuation négligée.

Je l’ai déjà écrit, le sens d’un nom mis en apostrophe (d’un vocatif, si l’on veut) échappe à beaucoup, qui oublient les deux virgules dans une phrase comme celle-ci :

Alors, mon cher Jules, quel est votre avis ?

Mais je veux parler de ce qui m’agace tous les jours en ouvrant mon courrier.

On sait que l’en-tête des lettres (l’appel) ,quand on les confiait encore au facteur, était de ce type :

Mon cher Jules,

Après la virgule, on allait à la ligne et c’était très bien.

Ce qui n’est pas très bien par contre, c’est de commencer un courriel par

Bonjour mon cher Jules,

Il faut une virgule après Bonjour et un point après Jules, puisque la phrase est finie.

Alors, chers lecteurs, si vous voulez m’écrire, voici quelques conseils d’ami. Vous pouvez commencer votre message comme suit :

Bonjour, mon cher Claude.

Bonjour !

Coucou !

Claude, bonjour.

Cher Claude, (comme dans les lettres de naguère)

Salut, Claudio mio.

Est-ce si important ? A vous de décider !

Publié dans Non classé. Commentaires fermés sur bie repetita

ponctuation

J’ai déjà dit ailleurs

​l’im
portance qu’a pour moi la ponctuation. Quand de jeunes lecteurs me demandent ce qu’ils doivent apprendre s’ils veulent écrire, je leur dis ​toujours
que la ponctuation est bien plus important​e​
que l’orthographe. Et j’en suis de plus en plus convaincu, chaque fois que je dois relire la phrase d’un romancier contemporain pour comprendre le ​s​
ens d’une phrase, à cause d’une ponctuation négligée.

Je l’ai déjà dit, le sens d’un nom mis en apostrophe (d’un vocatif, si l’on veut) échappe à beaucoup, qui oublient les deux virgules dans une phrase comme celle-ci :

Alors, mon cher Jules, quel est votre avis ?

Mais je veux parler de ce qui m’agace tous les jours en ouvrant mon courrier.

On sait que l’en-tête des lettres,


(ce que l’on nomme l’appel)​
quand on les confiait encore au facteur, était de ce type,

Mon cher Jules,

Après la virgule, on allait à la ligne et c’était très bien.

Ce qui n’est pas très bien par contre, c’est de commencer un courriel par

Bonjour mon cher Jules,

​Il
faut une virgule après Bonjour et un point après Jules, puisque la phrase est finie.

Alors, chers lecteurs, si vous voulez m’écrire, voici quelques conseils d’ami. Vous pouvez commencer votre message comme suit :

Bonjour, mon cher Claude.

Bonjour !

Coucou !

Claude, bonjour.

Cher Claude, (comme dans les lettres de naguère)

Salut, Claudio mio.

Est-ce si important ? A vous de décider !

Publié dans Non classé. Commentaires fermés sur ponctuation

exposants

Je ne sais pourquoi tout ce que j’avais mis en exposant a été jeté au sol par une sorcellerie informatique ! Mes lecteurs voudront bien rétablir la formulation correcte !

Publié dans Non classé. Commentaires fermés sur exposants
%d blogueurs aiment cette page :