L’arche

Quarante jours et quarante nuits, c’est long, pensait Noé.

Bien sûr, il n’avait pas eu une minute à lui. Des brebis à traire. Des écureuils qui voulaient des histoires. Le chat à qui donner des souris en chocolat. Et les mouettes qui perdaient le nord.

Non, pas une minute à rêver des plages.

Pourtant, très à bâbord, le Poète continuait à noircir des pages et des pages.

– Vous écrivez quoi ? demanda Noé.

– Des choses. Pour après. Des mots à dessiner dans le sable quand la terre sera de nouveau à nous.

– Et vous croyez que c’est utile ? demanda Noé.

– Je ne sais pas. Peut-être. Je crois.

Publié dans Non classé. 1 Comment »

Une Réponse to “L’arche”

  1. Fabien Dumont Says:

    Merci pour ce beau poème, Claude.


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :