à pleurer

Je suis toujours confus quand je relis mes textes. Malgré mon attention (ou peut-être que je vieillis plus que je ne le crois), je laisse toujours passer l’une ou deux bêtises orthographiques. Avant que ne me fassent la remarque la Danielle ou le Jean-Luc ou ma sœur, je précise que je le sais bien qu’un million, c’est beaucoup et qu’il vaudrait mieux avoir écrit un million de voitures, avec s.

Publié dans Non classé. Commentaires fermés sur à pleurer
%d blogueurs aiment cette page :