Voyageurs

Je retrouve ce vieux poème écrit je crois sur le quai d’une gare suisse. Je l’avais tout à fait oublié, comme la plupart des textes que j’écris. Je le note ici pour qu’il en reste trace.

Voyageurs

Nous sommes bien pareils avec nos enthousiasmes

Nous sommes bien pareils et perdus et petits

Dans ce long train qui file et tisse nos marasmes

Nous sommes voyageurs d’un monde aux yeux finis

Nous sommes bien pareils encombrés de valises

Pleines de linge gris et de rires pâlis

Dans ce long train qui glisse et pousse nos méprises

Nous sommes voyageurs aux gestes raccourcis

Nous sommes bien pareils embarrassés de gares

Où les quais ont des airs de marquis d’autres temps

Dans ce long train qui traîne et de nos mots s’empare

Nous sommes voyageurs à la merci du vent

Nous sommes bien pareils avec nos amertumes

Nous sommes bien pareils habillés de soucis

Dans ce long train qui perce et transperce la brume

Nous sommes voyageurs vers des demains démis

Ah frère voyageur qui regardes les gardes

Dis-moi quel horizon abritera tes mains

Afin que nul billet ne pousse par mégarde

Ton tranquille aujourd’hui vers de pauvres demains

Oh frère voyageur mon pareil mon semblable

Qui tirera premier le signal d’arrêter

Afin que tes trajets gagnent fin à ma table

Et que nous partagions un peu d’éternité

Publicités
Publié dans Non classé. 1 Comment »

Une Réponse to “Voyageurs”

  1. Daniel Paradis Says:

    Qu’en beaux alexandrins ces choses-là sont dites! Poème sensible et sympa, je trouve. À conserver absolument.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :