Petit nègre

​Tous mes amis le savent et certains de mes lecteurs : je déteste écrire. Très gênant pour un écrivain. En fait, j’adore voyager, rencontrer des gens, cueillir de l’inspiration, rêver à de nouveaux héros, supposer des aventures. Mais seul dans mon bureau face à un ordinateur peu sympa : la galère. C’est ce que j’expliquais hier à des élèves du Collège Saint-Augustin à Enghien. Et voilà qu’un jeune gars dynamique et souriant m’a proposé d’être… mon nègre. J’attendais depuis si longtemps une telle proposition. Bien sûr, je lui ai précisé que je ne pourrais le payer, sauf en livres. Il a persisté. Eh bien, croyez-moi, cela m’a rajeuni, revigoré, redonné le goût d’aligner des mots. Le nom de ce petit nègre (comme il s’appelle lui-même) ? Mais tout cela est toujours secret bien sûr. Lui-même doit travailler au noir, si je puis dire. Mais je sens que je deviens enfin un grand écrivain. Grâce à mon petit nègre. Merci, Basile (c’est son vrai prénom mais oubliez-le vite).​

Publicités
Publié dans Non classé. 1 Comment »

Une Réponse to “Petit nègre”

  1. Fabien Says:

    Dommage, une vraie collaboration avec ce nègre d’un genre nouveau (cueilli pour ainsi dire au berceau) aurait pu produire de beaux fruits! Pourquoi ne pas saisir la balle au bond et ne faire de tout cela finalement qu’une boutade ou une façon de parler? Pauvre basile!…


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :