petits airs de Venise (18)

commedia

autrefois j’étais Arlequin

valet rusé fieffé coquin

puis on me nomma Brighella

pour ma paresse et mes éclats

Pantalone aussi je crois

vu ma moustache et mes yeux froids

abandonné par Colombine

qui me trouvait sinistre mine

je quittai

ces quais

et vécus

déçu

Publicités
Publié dans Non classé. Commentaires fermés sur petits airs de Venise (18)
%d blogueurs aiment cette page :