petits airs de Venise (5)

gondola gondola

pris d’amour au frais du matin

pour une gondole

arrêtai sec son baratin

vu ses yeux de folle

allons-nous-en très loin Claudio

– me connaissait-elle ? –

bravons les mers brisons les flots

car la vie est belle

mon jeune amour de matelot

presque capitaine

s’est pendu quasi aussitôt

au mât de misaine

Publicités
Publié dans Non classé. Commentaires fermés sur petits airs de Venise (5)
%d blogueurs aiment cette page :