personnage

Quai de la gare de Namur. Je fais ce qui occupe l’essentiel de mon quotidien : j’attends un train. A côté de moi un jeune homme. Il tourne la tête vers moi et me sourit. Je le connais ? Peut-on sourire à quelqu’un qu’on ne connaît pas ? Autrefois peut-être. Je serre mon sac plus fort contre moi. Se méfier de tout le monde. Nous montons dans le même train. Je l’ai déjà vu quelque part. Où ? Je suis si distrait. Il bavarde avec deux vieilles dames. Leur dire de se méfier ? Peut-être un étudiant que j’ai rencontré dans une école ? Quand il est seul, je l’aborde et lui fais part de mon étonnement. Il sourit de nouveau. Une manie, chez lui. Non, nous ne nous connaissons pas. J’ai beau suggérer des lieux, non, nous ne nous sommes jamais rencontrés. Il me parle de la grisaille, des façades tristes. Regrette que les gens ne se parlent plus, que tout soit gris aussi dans les rapports humains. Il est ébéniste. Je le questionne sur son métier, qui le passionne, me montre un petit coffre qu’il est en train de terminer. Du beau travail.. Un personnage de roman. Il me reste à l’écrire. Aux Guillemins, il me tend la main. Mais rendez-vous est pris : je présenterai sa première exposition. Et on me demande où je vais chercher mes idées et mes personnages !

Publicités
Publié dans Non classé. 3 Comments »

3 Réponses to “personnage”

  1. Fabien Says:

    Cela donne l’eau à la bouche, vivement la suite! Et, mieux vaut tard que jamais, je souhaite au détenteur de ce blog un très heureux anniversaire!

  2. stasjea Says:

    Merci ! Content de te lire nouveau !

    Non, ces gens que tu dcris d’hier ne sont pas espce rare, ils existent bel et bien, au-del des technologies et de l’isolement. Oui, sourire un inconnu est rare, mais ce geste compte encore ses adeptes.

    Je t’embrasse, il me manque d’changer quelques mots tous les deux, continue sur ta lance, prendre le train, dj un gout de voyage…

    Jea

    Le 22 mai 2013 06:49, « Claude Raucy : Pote, nouvelliste, romancier,

  3. Jea Says:

    Merci !
    Content de te lire à nouveau !

    Non, ces gens que tu décris d’hier ne sont pas espèce rare, ils existent bel et bien, au-delà des technologies et de l’isolement.
    Oui, sourire à un inconnu est rare, mais ce geste compte encore ses adeptes.

    Je t’embrasse, il me manque d’échanger quelques mots tous les deux, continue sur ta lancée, prendre le train, déjà un gout de voyage…

    Jea


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :