immigration

Peu de gens savent que l’essentiel de mon œuvre se trouve sur mes billets de train…

Je retrouve dans une poche le billet Eurostar qui le 23 février m’a permis d’aller à Londres me faire mal au dos… Au verso, un cachet de l’officier d’immigration, sous lequel je lis :

Officier d’immigration, voilà un métier qui t’aurait plu, Claudio ! Immigrer des tendresses, émigrer des rancunes : le pied ! Mieux que dentiste ou laveur de remords. Tu imagines ! Tu aurais eu un bel uniforme noir, jaune, jaune. Une fausse dent en or contre quelqu’un et des mocassins souples. Et on t’aurait salué avec le respect dû à ta gentillesse.

Allez, rêve pas, tu ne seras jamais officier d’immigration. A moins que… Avec du piston…

C’est pour cela que j’ai voté pour moi dimanche dernier.

Publicités
Publié dans Non classé. Leave a Comment »

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :