A un jeune artiste

Je pense, et de plus en plus, que l’artiste doit garder une certaine spontanéité. Ce qui ne veut pas dire que le premier jet est toujours le meilleur, certes. Je ne suis pas fou. On peut retravailler un texte, éviter une répétition, boucher une ellipse, ajouter un dialogue.

Mais le moins possible et seulement si c’est vraiment fort utile.

L’ardeur tue l’art.

Tu crois améliorer tes textes. Oui, tu le fais, jusqu’à un certain point et puis, à un certain stade, on voit le travail.

On ne doit jamais voir le travail.

Je connais des esquisses à la gouache de grands tableaux à l’huile. Eh bien, souvent, l’esquisse est mille fois plus forte que la grande toile.

Tu veux mon conseil, ami ? Esquisse plus.

Publicités
Publié dans Non classé. 2 Comments »

2 Réponses to “A un jeune artiste”

  1. Jea Says:

    Merci pour cet avis.
    Et toi, es-tu un adepte du premier jet peu retravaillé ?

    Je suis content de notre trop trop courte rencontre. On se reverra. Merci pour tes visites ponctuelles sur les traces de mes esquisses.

    Un conseil, ami, continue de dire, de traduire, de donner, de proposer, d’offrir, sans compromissions.

  2. Michel Charmasson Says:

    Bonjour,
    Une page et un artiste à découvrir sur la revendication de l’appartenance au statut d’artiste-essayiste, du moins c’est ainsi que je m’admet artiste en pouvant enfin revendiquer les mots dans mon travail de peintre.
    https://www.facebook.com/pages/Artsite-Essayiste/110927602275662


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :