emmerdeurs

Un de mes meilleurs amis m’écrit une lettre un peu inquiète, en somme, dans laquelle il se décrit comme un emmerdeur. Et il développe sa pensée en expliquant qu’il ne sait pas où il est heureux, comment il est bien, ce qu’il va faire de lui-même. Je résume mal. Que répondre ? Dire que je me suis toujours senti emmerdeur moi-même , Cela ne changera rien. Un deuxième clown ne rend pas le premier moins clown. Mais peut-être faut-il applaudir les clowns plus que les acrobates qui risquent à chaque instant de s’écraser au sol, avec le risque d’écraser aussi les autres. Les applaudir plus, ces clowns, que les dompteurs de fauve qui sont de dérisoires malins sans le fouet ou la cage et qui n’arrivent même pas à se dompter eux-mêmes ? Bref, j’aime les clowns. Ils font rire et c’est l’activité la plus précieuse. Quant aux emmerdeurs… Sans eux, nous continuerions à croire que le soleil tourne autour de la terre et que les droites parallèles ne se rencontrent jamais. Vive les droites emmerdeuses, qui se rencontrent parfois pour fabriquer de rassurantes œuvres d’art. Mais je bavarde, je bavarde… Ne me traitez pas d’emmerdeur, je le suis. Ni de clown : je n’arrive pas vraiment à faire rire.

Publicités
Publié dans Non classé. 1 Comment »

Une Réponse to “emmerdeurs”

  1. machinn Says:

    Les clowns nous émeuvent aussi.


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :