gares

Dans les gares seulement on peut écrire l’essentiel. Parce que tout s’y résume : ton train est déjà parti ou pas encore arrivé et tu devras t’habituer à ce qui toujours sera ta vie. Et je ne parle pas seulement de toi, frère, mais de tous ceux pour qui partir ou revenir est la loi, ceux qui connaissent la plus horrible des illusions : que quelqu’un, un jour, sera dans la même voiture qu’eux. Mais les autres sont déjà partis. Ou ne viendront pas. Veuillez nous excuser pour ce désagrément.

Publicités
Publié dans Non classé. 1 Comment »

Une Réponse to “gares”

  1. Jea Says:

    Dans les gares, le transit, les odeurs, les cris et les bruits de machines, de roulettes des valises. Parfois de longs silences, une fois le quai quasi désert.
    Notre vie sera en effet toujours faite d’attente, de rencontres avortées ou de rencontres pas assez longues à notre gout…
    Merci Claude pour cette plongée dans les gares.
    Pour les voyages en train, je te propose l’ami Fabien, Grand Corps Malade, son texte « Les voyages en train ». Du même ordre,ou presque…
    http://www.grandcorpsmalade.com/ecouter.htm (sur l’album ‘Midi 20’)

    Bises Ami


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :