exigence de prof

Lors d’une réunion de jury pour distribuer des bourses à des écrivains, je souhaitais écarter certaines candidatures parce que les intéressés ne connaissaient pas le français, confondant (pour les Français) le futur et le conditionnel, utilisant mal les pronoms relatifs, sans parler de la ponctuation ! Comme je faisais remarquer qu’on ne pouvait tout de même pas accepter d’un auteur qu’il ne connaisse pas l’orthographe, mon ami Franz Bartelt, par ailleurs excellent écrivain, dit avec un léger sourire : « Voilà bien une exigence de prof. »

Une exigence de prof ? Je l’espère bien, mais n’en suis plus si sûr. J’ai vu tellement de doctes pédagogues et de non moins doctes inspecteurs s’insurger parce qu’on accordait une trop grande place, selon eux, à l’orthographe.

Eh bien voilà où l’on en est ! Non seulement on peut sortir de rhéto – et même, horresco referens- d’une Ecole normale sans avoir une orthographe disons convenable, mais cela semble pour un écrivain une fantaisie qui n’a rien à voir avec le talent, une manie de pion.

Et je le sais bien qu’on peut connaître l’orthographe sans être un bon romancier! Mais je ne suis pas sûr du contraire.

Ce matin même, dans La libre Belgique, un journal pourtant assez sérieux, un journaliste connu écrivait que je ne sais plus qui avait recouvert ses droits. Recouvert par quoi, avec quoi, pourquoi ? C’était recouvré qu’il fallait lire, je suppose.

Comme dit ma femme, il n’avait tout de même pas écrit recouvri. C’est vrai.

Publicités
Publié dans Non classé. 4 Comments »

4 Réponses to “exigence de prof”

  1. Jea Says:

    Je te comprends, Claude. C’est irritant, ces pratiques à tort et à travers, ces gens qui n’accordent que peu d’attention à des règles et des pratiques ancestrales. Les règles sont nécessaires, elles donnent un cadre pour se comprendre. Le langage sms appauvri le langage. Il est pratique mais pauvre de sens, vidé de poésie.
    Il y a des tas de gens qui ne nous rejoignent pas, ils trouvent cette question futile. Et pourtant, un mot n’est pas un autre, recouvert n’est pas recouvré…essayez de recouvrer un cahier.
    Tout cela ne nous rendra pas le Congo…

  2. Patrick Germain Says:

    L’orthographe raconte l’histoire des mots, et l’histoire des mots leur sens. Les mêmes qui, d’un air grave, citent le « 1984 » d’Orwell à tout bout de champ feraient bien de le re(?)lire, et tout particulièrement l’appendice sur le « Novlangue » ( ici, par exemple : http://bit.ly/kNFoT7 ) avant de poser un regard condescendant sur le tenants, par définition réactionnaires, d’une orthographe au moins décente. C’est édifiant…

    Par ailleurs, si casse-pieds qu’elles puissent être, les règles ont entre autre mérite celui d’obliger celui qui veut les transcender à une réflexion sur leur sens et, partant, sur celui de sa démarche. Mais ceci présuppose, de la part d’un auteur en tout cas, un sens de sa responsabilité vis-à-vis du lecteur dont je me demande s’il est encore de mise…

    Reste que, de fait : « Tout cela ne nous rendra pas… » 😉

  3. Fabien Says:

    Bravo, Claude, je te soutiens à 100% (même s’il m’arrive, à moi aussi, de faire de temps à autre une faute d’orthographe)! Aujourd’hui, il ne faudrait plus savoir dessiner pour peindre, plus savoir écrire pour composer des romans… Tu as raison de souligner que le tout et n’importe quoi passe désormais pour le summum du bon goût artistique!… C’est sans doute une dérive obligée puisque maintenant ce sont les financiers et les commerçants qui dominent le monde et font les tendances culturelles. Or, comme chacun sait, pour ces gens-là, l’orthographe ne compte pas; par contre, ils savent compter et connaissent la valeur d’un zéro bien placé!

  4. noesendanielle Says:

    BRAVO, Claude !
    Je suis entièrement d’accord avec toi, mais… je suis prof…


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :