retrouver Florence

Retrouver Florence. Retrouver une maîtresse si longtemps aimée puis délaissée. Tu lui avais tout sacrifié, Claudio, t’en souviens-tu ? Elle t’avait fait retrouver des amis d’autrefois, des gens qui rôdaient autour des Médicis, des terribles. A San Marco, tu avais revécu confusément des jours brûlants et tu avais su, dans la cellule de Savonarole, qu’un terrible secret vous liait. As-tu jamais su lequel ?
Des hauteurs de San Domenico, tu regardais celle qui était ta ville et tu l’aimais rouge et souveraine sous le soleil de midi, poudrée comme ta grand-mère et mystérieuse quand le soleil s’attardait sur Fiesole. Un jour, comme un pape, atterri à la sauvette entre deux trains à Santa Maria Novella, tu t’étais baissé vers le béton des quais pour un baiser que tu voulais passionné. Et puis. Et puis les amours disparaissent tout aussi étrangement qu’elles sont venues. Tu n’avais plus que Venise à la bouche et au coeur. C’était elle, la terre promise, éclatante au milieu des eaux.
Mais voici que le printemps t’a ramené en Toscane et tu as su que rien n’était fini. Elle attendait, plus belle que jamais. Quelques rides d’oliviers l’avaient rendue plus désirable encore que jadis. Tu n’as rien dit. Tu aurais pu pleurer.
Il te faudra dire à la Sérénissime qu’elle n’est plus qu’une autre aimée. Bien fait pour toi : quand on est sérieux, on ne tombe pas amoureux.

Publicités
Publié dans Articles. 2 Comments »

2 Réponses to “retrouver Florence”

  1. Fabien Says:

    Merci, Claudio, pour cet excellent cru! Brillantissime! En tout cas, je suis bien content de revoir… Venise en juin!

  2. machinn Says:

    Alors, ne soyons pas sérieux!


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :