jalousie

Photo de Benjamin Stassen

Suis-je facilement jaloux ? Je ne crois pas. Le bonheur des autres me comble le coeur. Leur joie me fait sourire. Sauf peut-être… Oui, autant l’avouer : ces arbres que j’aime comme j’aime peu de choses, j’en suis jaloux comme il n’est pas possible. Je vois leur automne flamboyant, leurs rires de feuilles qui s’amusent et se déguisent. Je sais que l’hiver les verra plus riches encore si vient la neige. Je sais qu’ils feront semblant d’être morts, les grands farceurs, et qu’à l’intérieur, en secret des merles et des papillons, ils feront des projets de printemps. Et puis d’été, et puis d’automne, et puis… Moi qui ai un automne sans feuilles mortes, avec seulement quelques cheveux blancs qui s’attardent et me narguent, je sais bien que mon hiver ne sera suivi d’aucun printemps. Et cela me rend triste, à cause des cerises qui ne viendront plus jamais. Et des merles qui les chercheront en vain.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :