supper

Je soupais. Dieu merci, on soupe beaucoup au Canada. On a encore le respect des noms et des heures.
Elles sont venues s’asseoir à la table voisine.
Cuisses de requins, hanches de vaches (mais je vous jure, je n’ai rien contre les vaches), poitrines rectifiées très people, maquilllages mac factor hollywood, sourires colgate supervitaminés aux enzymes féroces, avec un rien de nostalgie up to date?
Parfaites.
Elles parlaient toutes les quatre en même temps. De leur mari mort en calculant des pourcentages. L’autre mort dans une expédition réformée en barque sur l’Hubson. Les deux autres internés, je crois. Pour le salut de leur âme.
J’ai pensé God save the Queen. Et très vite au salut de notre roi, bientôt roi de nulle part.
Allez, pas de panique. Pas de déprime. Si ces quatre-là ont une reine, on peut rêver.
Elles n’ont plus de reine. Ce sont des Américaines. Des vraies. Des States.
God bless America .
En onze koning van België.
J’ai cru m’être fait quatre ennemies de plus.
Mais quelqu’un dans la foule m’a dit qu’elles étaient illettrées.
Longue vie à notre bon pasteur romain. Gott mit…
Mais je n’ai rien dit, moi.

Publicités
Publié dans Articles. 4 Comments »

4 Réponses to “supper”

  1. Daniel Paradis Says:

    Ainsi, mon brave Claude, vous avez eu un échantillon de ces Américains du Sud. Je sais, ils ne sont pas tous, ni toutes, comme ça, mais vous savez, avec le temps, on finit par faire la distinction entre, par exemple, un Canadian anglais et un Américain. Pas le même comportement, entre autres. Les gens des États-Unis ne comprennent pas que les Canadiens ne soient pas patriotes comme eux. La moitié d’entre eux nous en voulaient de ne pas avoir suivi George W. Bush dans sa bête et dangereuse attaque de l’Irak pour toutes les mauvaises raisons du monde. (J’ai conservé une photo d’une petite fille survivante d’un bombardement américain sur sa maison et dont le pied… Mais laissons cela.) Et vous avez sûrement vu de ces films américains, même de qualité (par exemple Field of Dreams) où l’on n’échappe pas au petit laïus sur le bonheur de vivre dans « this great country ». De grands enfants eux aussi mais avec les défauts qui viennent avec.

    Vous voilà donc avec trois catégories de Nord-Américains à vous mettre sous la dent : les États-Unis, le Canada anglais et ces fichus semi-latins Québécois.

    On ne sait plus où donner de la tête, hein?

    • Claude Raucy Says:

      Si, Daniel, grâce à des gens comme vous, on sait où sont les gentils tueurs d’orignaux et les gentils tueurs d’êtres humains. Et peut-être comprend-on mieux les massacreurs de populations. Ils sont chez eux en Europe, en Amérique et sûrement ailleurs. Des gens comme vous, qui sont vigilants, sont de formidables sonnettes d’alarme. Des rassurants. Des espèces en voie de disparition. Restez bien ce que vous êtes. Claude

      * **http://www.raucy.be* adresse postale : rue Walthère Jamar, 231 (boîte 21), 4430 ANS (Belgique)

  2. Daniel Paradis Says:

    J’ai lu la rubrique BIOGRAPHIE de ce site, où vous vous résumez comme étant « myope, distrait, râleur ». Pour autant que je puisse en juger de cette lecture, brave homme, il manque un mot : rigolo.

    Si!Si! C’est plus discret chez les Belges, mais ça existe.

    • Claude Raucy Says:

      Je vous obéis. Bien que je me trouve très triste. Je demanderai à mon webmaster d’ajouter rigolo, disent certains. Amitiés,

      Claude

      * **http://www.raucy.be* adresse postale : rue Walthère Jamar, 231 (boîte 21), 4430 ANS (Belgique)


Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :