Point final

Voilà, mon roman est terminé. Et comme toujours commencent les questions angoissantes. Ai-je bien travaillé ? Est-ce crédible ? Aimera-t-on mes personnages ? Ce que je sais, c’est que je suis venu au Québec avec une trame très mince. Un adolescent handicapé est retrouvé mort. Mais ce sont les lieux d’ici, les gens d’ici, les amis d’ici qui ont écrit ce roman. Y suis-je encore vraiment pour quelque chose ? Le ruisseau de la Brasserie, que m’a montré Loïse, n’était-il pas indiqué depuis toujours pour accueillir le corps d’un adolescent ? Les bières que nous buvions, l’odeur de l’eau, nos entrevues à Radio Canada, les jeunes filles rencontrées à la bibliothèque, les écureuils dans la rue, les marmottes dans un petit parc, le vrai François Quesnel découpé en deux pour me donner un ami et un inspecteur… Je peux continuer loin la série. Ai-je le droit de signer le roman ? U pseudonyme ? Jules Gatineau ? Pierre Hull ? Jean-Marie Loutaouais? Je sais déjà que plus que mes photos il sera mon album-souvenirs du Québec.

Publicités
Publié dans Articles. 3 Comments »

3 Réponses to “Point final”

  1. Michèle Bourgon Says:

    Bravo Claude !
    Je pense qu’on a tous hâte de vous lire 🙂 Bonne dernière semaine parmi nous.


Commentaires fermés

%d blogueurs aiment cette page :